Josépine
la panthère noire

Faune 0 commentaire

Ceci est la première photo que nous avons prise de Joséphine… Nous revenions de la spa.

C’est la première photo et pas la dernière… non seulement parce qu’on est complètement gaga mais en plus, figurez-vous que nos hôtes nous encouragent. Souvent ils réclament davantage de photos de la panthère noire du château ! Alors on ne va pas se faire prier !

L’histoire de Joséphine : retrouvée dans un état physique calamiteux, elle a dû être opérée très rapidement. Et puis s’est retrouvée avec tous les autres chats abandonnés à la SPA de Périgueux. Quelques mois plus tard, nous passons en revue tous les chats de cette SPA,  3 bâtiments ! et nous voilà qui passons devant elle sans vraiment la remarquer… enfin si, nous la remarquons, mais pas plus que les autres. Plutôt du genre distante, elle nous observait avec ses yeux apeurés (un peu comme sur la photo ci-dessus).

N’ayant pas eu d’évidence quant au choix d’un chat, beaucoup d’entre eux nous avaient déjà charmé, nous faisons à nouveau un tour des bâtiments. Et cette fois-ci, quand Constantin passe devant Olive – son ancien nom – elle se précipite sur Constantin, met ses pattes sur son buste afin de frotter son museau contre la tête de Constantin. Le choix était fait… mais par qui ?

Et depuis, c’est un vrai bonheur. Je n’ai jamais eu un chat aussi câlin, alors que j’ai connu 4 chats au quotidien dans un passé lointain. Madame réclame constamment des câlins !

Si j’avais su… Quand j’étais à Paris, je me refusais à prendre un chat car j’estime qu’un chat mérite plus d’espace qu’un petit appartement. Et je pensais qu’un chat adulte de la SPA, victime de son passé, ne pouvait développer une vraie proximité avec sa famille d’accueil. Quelle connerie ! Si j’avais su, j’aurais pris un chat adulte de la SPA, non seulement c’est une bénédiction pour le chat sauvé de sa triste condition – et pour certains refuges, de l’euthanasie – mais ça l’est aussi pour les accueillants, nous pouvons en témoigner.

Cette semaine, cela fait deux ans que Joséphine est arrivée au château. Depuis de nombreuses photos ont été prises, et nous continuerons à en publier sur ce blog… Mais si, puisqu’on nous le demande !

 

Auteur coupable Guillaume