Cyclamen m’étaient comptés…

Flore 0 commentaire

Tous les ans, même cette année malgré la sécheresse, la magie est de retour dans les sous-bois. Fin août, quelques fleurs commencent à apparaître de ci de là. Puis elles se font de plus en plus nombreuses jusqu’à devenir si nombreuses qu’on ne peut les compter, pour former un tapis vers mi-septembre, et quelques semaines plus tard, les feuilles viendront les accompagner. La palette de couleur est large : de blanche à violet foncé, passant pour le plus grand nombre par de magnifiques roses.

Le nom de l’espèce botanique est Cyclamen hederifolium, c’est à dire Cyclamen à feuilles de lierre, appelé aussi Cyclamen de Naples. Originaire du bassin méditerranéen, il s’est acclimaté dans beaucoup de régions françaises, même éloignées de la méditerranée, essentiellement dans l’ouest et le centre.

Mais pour quelle raison sont-ils présents en si grand nombres dans nos sous-bois ? Parce qu’ils se plaisent pardi au château ! Certes, certes, mais j’aimerais en savoir un peu plus… Le sol du bosquet en est recouvert, tout comme le sol sous le cèdre ainsi que l’orée du bois au Nord-Est… mais pas en redescendant vers le sud. La nature du sol peut-être…

Il ne faut pas que ce splendide effet de luxuriance nous fasse oublier la beauté des fleurs. Chacune d’elles, dressée à l’extrémité d’une fine tige fière est un hymne à la légèreté et la poésie. Chaque fleur présente 5 pétales tournés vers le haut et le cœur de la fleur est dirigé vers le bas, formant une aérienne couronne.

La magie opérera pendant deux mois avec une opulence notable pendant un peu plus d’un mois. Cette période varie en fonction des conditions météorologiques mais de mi-septembre à mi-octobre, le spectacle est assuré.

Auteur coupable Guillaume

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *